Gagner la confiance d’autrui pour se procurer un hébergement gratuit n’est pas tout à fait systématique pour tout voyageur. Il se doit de démontrer un profil qui attire les hébergeurs. Ce profil lisible doit communiquer que le voyageur ne mendie pas, il est plutôt une source d’idée de développement de tous genres en faveur du local, de l’habitant, sinon pour la région en général lors des échanges d’expériences.

L’échange de service pour un hébergement gratuit

A vrai dire, le terme hébergement gratuit n’est tout à fait justifié, car rien n’est offert sans contrepartie. L’échange de service est une action très appréciée par les locaux durant le passage des voyageurs. Ce n’est pas forcément des prestations intellectuelles comme certains l’entendent, mais peut-être des aides aux travaux quotidiens, sinon un gardiennage qui ne représente aucune dévalorisation sociale du voyageur. Parfois le changement d’activités désigne une meilleure période de vacances. Le home-sitting se trouve parmi les types d’hébergement gratuit proposé, toute chose étant égale ailleurs.

Le home sitting est-il rassurant ?

Le voyageur accepte volontairement et sans arrière-pensée de garder la maison durant l’absence du propriétaire. La décision est prise de commun accord. Ce faisant, celui qui jouit l’hébergement gratuit a le devoir d’entretenir la maison en réalisant les différentes tâches ménagères et prendre en charge les animaux domestiques : leur soin et leur alimentation. Pendant ses vacances, le voyageur est avantageux en économisant une grande partie de son budget voyage, alors que le logement est certainement bien équipé. Du côté du propriétaire, il est dispensé de frais de gardiennage et d’entretien de la maison durant son absence, ainsi que le risque d’insécurité et de cambriolages est écarté bien que l’absence peut être prolongée. L’hébergement gratuit dépend de l’accord entre les deux parties et la confiance qui les attache.